LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 299€ D'ACHAT !

CONSEILS

Conseils pour le choix des couleurs

  • Généralement, on préconise 1 à 2 couleurs par pièce, 3 couleurs maximum : au-delà, le patchwork ainsi formé risque d’être fatigant à la longue.

  • On obtiendra un effet plus « haut de gamme » en laissant en minorité le nombre de dalles de couleurs vives, par rapport à la majorité de la surface qui doit rester en couleurs basiques : gris (Polydal propose plusieurs nuances de gris) ou éventuellement noir.
  • Certaines couleurs sont plus salissantes que d’autres : blanc et jaune bien sûr, mais aussi le noir qui prendra plus facilement la poussière.
  • Les moins salissantes : gris alu foncé ou, à défaut, gris alu clair si on veut éclairer la pièce.
  • Les couleurs vives sont idéales pour délimiter un espace, en formant un cadre, un liseré, une bande, un guidage au sol.
  • Tenez compte de l’environnement pour garantir une harmonie visuelle : couleur des murs, de ce qui va être posé sur ce sol

* 3 exceptions :

  • Vous disposez d’un très grand espace et souhaitez différencier certaines zones par rapport à d’autres.
  • Vous souhaitez évoquer une œuvre d’art très graphique ou un célèbre mariage de couleurs. Polydal vous donne cette liberté.
  • Vous voulez créer un résultat spectaculaire en jouant sur des couleurs vives : veillez à ce que les couleurs, une fois assemblées, génèrent un mariage idéal ou, au moins, une bonne complémentarité pour éviter de vous en lasser.

Motif dalle de sol : nos conseils

  • ambiance sports mécaniques pour votre sol de garage ou de box : un damier noir et blanc c’est tentant, mais Polydal préconise de remplacer le blanc par une couleur moins salissante, le gris alu clair, qui est assez lumineux pour créer un bon contraste avec le noir. A retenir : l’effet damier est possible avec une seule couleur ! Notre modèle de dalles dénommé Damier, justement, est formé de 4 carrés de 20 centimètres de côté dont les stries sont opposées les unes aux autres, 2 par 2. Selon l’éclairage, chacune de ces dalles paraît unie ou bicolore… un effet d’optique très agréable.

  • guidage au sol pour votre stand ou votre showroom : très prisé de certaines enseignes de distribution, le guidage du visiteur au sein du magasin (concept popularisé par Ikea) peut être très efficace en jouant sur une couleur-clé qui va servir de fil « rouge » (même s’il est d’une autre couleur) ou fil conducteur. Dans cette optique, les dalles Polydal sont si modulaires qu’elles autorisent un démontage régulier pour accompagner tout nouvel aménagement intérieur.
  • Délimitation : 2 espaces de couleurs, différenciés par le sol, voici le moyen le plus souple et le plus efficace pour distinguer un lieu d’un autre, au sein d’un même espace.
  • Coller à l’ambiance voulue pour un rayon spécifique dans un magasin : la couleur du sol va permettre de différencier cet espace par rapport aux autres.
  • Parmi tous les systèmes de mise en valeur par le sol, les dalles Polydal se révèlent ainsi le meilleur outil de merchandising moderne. Elles renvoient à la préhistoire les autres procédés : podiums si peu pratiques, moquettes si salissantes et sujettes à gondoler, et dalles en PVC si fastidieuses à démonter.
Pose des dalles de sol à clipser
Les dalles de sol clipsables Polydal disposent de 2 cotés mâle et 2 côtés femelle.
  • Positionner la première dalle au sol en gardant vers soi le côté lisse (doté de picots mâle en-dessous) et l’autre côté lisse à sa gauche.
  • Se déplacer, avec la dalle dans cette position, au coin de la pièce qui permettra de clipser en avançant tout droit (autrement dit en ordonnée) et à droite (en abscisse).
  • Commencer par faire une bande en profondeur jusqu’au mur du fond. S’il ne reste que 3 centimètres entre la dernière dalle et celui-ci, on peut ainsi choisir de rapprocher un peu cette bande du mur du fond, afin de laisser un espace identique de part et d’autre, plutôt que de sacrifier une nouvelle série de dalles pour n’en garder que 2 centimètres.
  • Si vous avez choisi de mettre des bordures de finition aux accès de la pièce, il faut clipser une bordure sur la première dalle concernée. Ensuite clipser une bande de dalles depuis la première bande vers la dalle comprenant la bordure. Selon le décrochement du mur de part et d’autre de la porte, on verra aussitôt s’il reste un espace ou non entre ce mur et la nouvelle bande ainsi formée. Si cet espace est trop grand, on prévoira alors des dalles à découper (ou des chutes de dalles) pour le combler.
Gestion des obstacles
Dès que l’on arrive contre un mur, un recoin ou un poteau, il faut découper la dalle concernée. On évitera de couper au millimètre près : il faut laisser un peu de jeu, variable selon les cas :
  • Dilatation : le polypropylène, comme beaucoup de matériaux, se dilate selon la température. Ainsi en cas de grand froid, il va se rétracter. En plein soleil en été, même derrière une vitre, la tapis de dalles peut s’étendre de 1 à 3 centimètres, selon la chaleur et son exposition ou non au soleil. On découpera ainsi le dallage en laissant le même espace tout autour, en guise de joint de dilatation.
  • Voitures : en cas de braquage des roues, surtout avec les larges pneus de certains véhicules, le ripage exerce une très forte pression latérale sur le sol. Le tapis de dalles doit rester libre de se déplacer de quelques millimètres à plus d’un centimètre. C’est donc l’espace à laisser libre à la limite d’un mur, d’un pilier ou d’un pied de pont.
  • Sans voiture ni écart de température important : les murs étant rarement parfaitement droits, il vaut mieux laisser quelques millimètres de rattrapage.
Découpe

Très facile avec une scie circulaire ou une scie sauteuse.

Démontage en plein milieu d’un dallage

La méthode ci-dessous est valable pour les dalles Damier, grâce à leur structure ajourée. Pour les autres dalles, nous consulter.

  • Mettre des gants de travail.
  • Trouver un crochet ou tout outil courbé, comme un cintre.
  • A l’endroit où vous voulez déclipser une dalle (ou plusieurs dalles), repérer quelle dalle est posée par-dessus l’autre.
  • Glisser le crochet entre les stries de la dalle, au coin des 2 côtés clipsés sur les dalles adjacentes.
  • Tirer le crochet vers le haut. Le dallage se déclipse.
  • Positionner un outil (un tournevis par exemple) pour empêcher les dalles de se reclipser.
  • Continuer ainsi de suite, comme on démonte un pneu de vélo.
  • Vous pouvez dès lors retirer la dalle (ou les dalles) concernée(s).
Dépose et nouvelle pose

A la différence des autres dalles, nos dalles sont aussi faciles à déposer qu’à poser. C’est la raison pour laquelle le sport automobile choisit Polydal plus que tout autre système. Quand on est chronométré pour installer et déposer un sol de course en course, on choisit le produit le plus efficace !

Pose de dalles clipsables : faut-il les fixer ou les coller ?
Véritable révolution en matière de sol : les dalles Polydal sont conçues pour être simplement clipsées entre elles et n’ont pas besoin d’être fixées ni collées, même en cas d’humidité (à la différence du PVC). Néanmoins, il faut comprendre comment se comporte le tapis de dalles ainsi formé par les dalles clipsables Polydal assemblées :
  • Sachant que 20m² de Polydal Damier pèsent moins de 70kg, le poids de ce tapis est trop léger pour ne pas bouger sous les allées et venues d’une voiture dans un garage privé, si celui-ci est plus grand. Dans un box de 12 m², cela ne pose pas de problème car le dallage est calé entre les murs. Dans un garage plus grand, Polydal préconise vivement de couvrir toute la surface en Polydal, au lieu de faire juste un emplacement pour la plus belle voiture ou la moto ; sinon, on passera son temps à repositionner le tapis de dalles qui risque de bouger un peu à chaque manœuvre.

Il existe pourtant quelques cas où il pourrait être utile de fixer les dalles clipsables au sol :

  • Un dallage posé de façon permanente en extérieur dans une zone à risque de vol : le modèle Damier s’impose à nouveau, car on pourra placer des vis de part en part entre ses stries pour s’enfoncer dans le sol, soit directement si c’est du bitume, soit via des chevilles si c’est du béton. La forme arrondie des stries correspond parfaitement à celle des têtes de vis, qui ne dépasseront pas de la surface et qui n’auront pas besoin de rondelle.
  • Un escalier, dans la continuité de la terrasse par exemple : il faut alors absolument fixer les dalles. Avant de les découper à la taille des marches, on tiendra compte des bordures biseautées à clipser comme nez de marche sur chaque dalle. Même procédé que ci-dessus : vis à travers les stries des dalles Damier + cheville dans le béton.